Le XVIIIe siècle est le siècle des grandes découvertes maritimes. La Marine royale française lance de nombreuses expéditions pour découvrir le monde, ses contrées lointaines et sauvages. Risqués et périlleux, ses voyages autour du monde résonnent encore à nos oreilles comme des aventures romanesques !

Voyage autour du globe avec deux aventuriers français célèbres.

Jeanne Barret, femme marin !

Quel personnage ! Le destin de Jeanne Barret est assez exceptionnel pour une femme du XVIIIe siècle : elle est la première femme à avoir réalisé un tour du monde.

C'est en 1768, à Brest, qu'elle s'embarque sur l'Étoile dans l'expédition menée par Louis-Antoine de Bougainville en tant que valet du botaniste Philibert Commerson. C'est l'époque des grandes explorations dont le but est de découvrir des terres encore inconnues et d'étudier la faune et la flore. L'esprit des Lumières teinté d'aventure !

 

Portrait de Bougainville dans les salons d'honneur

Portrait de Bougainville dans les salons d'Honneur de l'Hôtel de la Marine

 

Mais à l'époque, les femmes sont interdites sur les navires de la Marine royale. Les marins sont très superstitieux : une femme à bord porterait malheur. Qu'à cela ne tienne ! Jeanne Barret, gouvernante, maîtresse et assistante de Philibert Commerson, n'hésite pas à se travestir en homme pour prendre part à l'expédition. Cheveux court, poitrine bandée et habillée avec des vêtements d'homme, elle assiste Commerson dans ses recherches de nouvelles espèces de plantes en Amérique du Sud à Tahiti et sur l'île Maurice. Ils sont d'ailleurs à l'origine de la découverte d'un arbuste fleuri qu'ils nomment en l'honneur du chef de l'expédition : la bougainvillée.

Démasqués sur l'île de Tahiti, Jeanne Barret et Commerson seront débarqués sur l'île de France (actuel île Maurice) en 1769. Accablé par de nombreux problèmes de santé, le botaniste y décède en 1773. Jeanne ne rentre en France qu'en 1775 faisant d'elle la première femme à boucler un tour du monde… Presque 7 ans après son départ de Brest !

  

Portrait de Jeanne Barret déguisée en homme

Portrait de Jeanne Barret déguisée en homme, première femme à avoir réalisé un tour du monde en près de 7 ans.

Découvrez « Jeanne Barret, la première femme à avoir fait le tour du monde » Episode de #CulturePrime sur France Culture (4 min)

 

Le mystère La Pérouse

Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse, est certainement le marin du XVIIIe siècle par excellence. Engagé très jeune dans la marine militaire, il participe à de nombreuses batailles navales pendant la guerre de Sept Ans et la guerre d'Indépendance en Amérique.

 

Portrait de La Pérouse dans les salons d'honneur

Portrait de La Pérouse dans les salons d'Honneur de l'Hôtel de la Marine

 

Mais la postérité retiendra surtout de lui cette grande expédition d'exploration lancée en 1785 à la demande de Louis XVI lui-même. Passionnée de sciences, le roi espère compléter - et surpasser ! - les découvertes du britannique James Cook dans le Pacifique.

Le comte de La Pérouse part parfaire les connaissances scientifiques françaises du plus grand des océans avec un équipage composé de deux cents marins et de nombreux scientifiques. Les enjeux pour la France sont énormes : astronomie, géographie, navigation, histoire naturelle et même anthropologie font partie des champs d'études ! Pendant 3 ans, ils vont sillonner le Pacifique du Sud au Nord et d'Est en Ouest, découvrant des îles et détroits inconnus avec les deux frégates, La Boussole et L'Astrolabe.

Parmi les lieux qu'ils ont visités, citons :

  • les îles de Pâques et les îles Sandwich ;
  • le mont Saint-Elie à la frontière actuelle entre le Canada et l'Alaska ;
  • Monterey en Californie ;
  • Macao en Chine ;
  • ils sont les premiers européens à entrer dans le détroit séparant l'île d'Hokkaïdo (Japon) et Sakhaline en Russie. Le passage porte d'ailleurs le nom de « détroit de La Pérouse » ;
  • la péninsule de Kamtchatka à l'extrémité de la Russie ;
  • les îles Samoa ;
  • Botany Bay au sud-est de l'Australie.

L'expédition prendra fin tragiquement en juin 1788 : les deux navires, pris dans une tempête, se brisent au large des îles Santa Cruz et sombrent, corps et biens.

 

Louis XVI donnant ses instructions à La Pérouse avant le départ de l'expédition d'exploration du Pacifique

Louis XVI donnant ses instructions à La Pérouse avant le départ de l'expédition d'exploration du Pacifique

 

De nombreux mystères planent autour de ce naufrage. Une expédition est lancée en 1791 pour essayer de retrouver des survivants. Mais l'amiral d'Entrecasteaux, qui dirige les recherches, ne trouve aucune piste. Ce n'est qu'en 1825 que Jules-Sébastien-César Dumont d'Urville et Peter Dillon découvrent l'épave de L'Astrolabe au large de Vanikoro, une île du Pacifique au nord du Vanuatu.

La Boussole, gisant à quelques encablures, dans une faille de 15m de profondeur, ne sera découverte qu'en 1962, près de de deux siècles après sa disparition. Des fouilles archéologiques sous-marines et sur l'île de Vanikoro sont toujours en cours pour percer les derniers mystères de ce naufrage emblématique des grandes expéditions du XVIIIe siècle.

Le Saviez-vous ?

La légende dit que les derniers mots de Louis XVI avant de quitter la prison du Temple le jour de son exécution furent : « A-t-on des nouvelles de Monsieur de la Pérouse ? »

  

Découvrez le reportage de Thalassa sur les fouilles archéologiques sur la zone du naufrage de l'expédition La Pérouse