On s'y presse, on s'y rencontre, on y converse de littérature et de sciences. Les salons de la capitale voient aristocrates les plus influents et les artistes les plus réputés du pays défiler. La réputation d'un salon se fait sur la qualité des échanges mais surtout sur les qualités d'hôtesse de la maîtresse de maison. 

Comment recevoir dans les meilleures conditions et se faire un nom dans le grand monde parisien du XVIIIe siècle ? Madame Thierry de Ville-d'Avray, femme de l'intendant du Garde-Meuble de la Couronne, nous invite dans les salons de son luxueux appartement de la place de la Concorde.

Conseil n°1 : recevoir dans un intérieur confortable

C'est dans le somptueux salon d'angle et dans sa bibliothèque que Madame Thierry de Ville-d'Avray nous accueille. Ici le décor est l'héritage de l'ancien locataire des lieux, Pierre-Elisabeth de Fontanieu, premier intendant du Garde-Meuble, qui l'avait fait réaliser par l'architecte et dessinateur du Garde-Meuble, Jacques Gondouin.

Les meubles sont d'une grande élégance et invitent les convives à converser auprès de la maîtresse de maison et des nombreux intellectuels qu'elle invite. Le lieu peut aussi compter sur une somptueuse bibliothèque qui invite à lire de la poésie, à philosopher, à conter… Elle accueille d'ailleurs régulièrement les plus grands penseurs de l'époque.

 

Lecture de la tragédie de "L'Orphelin de la Chine" de Voltaire dans le salon de madame Geoffrin

Lecture de la tragédie de « l'orphelin de la Chine » de Voltaire dans le salon de madame Geoffrin peinte par Gabriel Lemonnier en 1812.

 

Conseil n°2 : l'art de la table

Recevoir dans les meilleures conditions, c'est aussi savoir régaler ses convives des mets les plus délicieux.

« Je fais disposer ces plats dans nos plus beaux services à la française. Mes domestiques utilisent un passe-plat caché dans un buffet pour amener les plats à température idéale directement sur la table de la salle à manger : prêt pour que mes invités puissent se servir ! » aurait pu nous expliquer Madame Thierry de Ville-d'Avray.

Le cuisinier de Madame Thierry de Ville-d'Avray excelle dans la préparation des nombreux aliments que les marins rapportent des Amériques ou d'Asie : pommes de terre, tomates, poivre des Indes (ndlr : piment) ou encore poules d'Inde venues d'Amérique (ndlr : « dinde », vous l'avez ?). Mais il sert également des huîtres, poissons et autres gâteaux au miel. Accompagnés de champagne et de vins fins, c'est un vrai régal pour les papilles !

Et pour finir sur une touche de douceur, Madame Thierry de Ville-d'Avray nous conseille également de servir une tasse de chocolat ou de ce café tout récemment découvert de l'autre côté de l'Atlantique, dans le Nouveau Monde.

En fonction de l'heure, vous offrirez à manger sous forme de buffet, laissant les invités se servir eux-mêmes, ou à table. Vos domestiques disposeront alors les plats sur la table, autour de laquelle vos convives auront pris place, en prêtant une attention particulière à l'esthétique d'ensemble. Vos invités se serviront directement en fonction des plats posés à leur portée : votre maître d'hôtel doit donc être attentif à mettre les plats les plus raffinés en fonction des règles de préséance. C'est ce qu'on appelle le « service à la française ».

 

Avec cela, le succès de votre cercle littéraire est garanti ! Venez, vous aussi, découvrir l'offre de restauration proposée à l'Hôtel de la Marine en poussant la porte du restaurant de Jean-François Piège, du bar d'Alain Ducasse ou d'Au café Lapérouse.